Insolite

Les 10 faits divers les plus insolites qui ont marqué l’année 2019

Des infos insolites et des faits divers parfois étonnants (Crédit: Twitter)
1 Partage

Au revoir 2019, bonjour 2020. Mais que restera-t-il de l’année écoulée ? Maladresses, bizarrerie, infos insolites et plus ou moins drôles, on a retrouvé les 10 infos qui ont marqué l’an de grâce 2019.

à découvrir

Toute l’année, nous partageons des infos, souvent inoffensives, parfois un peu plus graves, mais très souvent qui laisse un léger sourire sur les lèvres. Que nous réservera l’année 2020, nous ne le savons pas encore. Ce que nous savons, c’est ce que 2019 nous a laissé. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’entre les infos politiques, économiques ou culturelles, les faits divers ont également eu leurs lots de nouvelles.

On a retrouvé pour vous les 10 infos qui, à travers le monde, ont le plus fait parler d’elles.

Sa fille adoptive est une naine sociopathe de 22 ans

L’histoire a fait le tour du monde au monde de septembre. Une Américaine et son mari avaient abandonné leur fille adoptive qu’ils accusaient d’être atteinte de nanisme. Pour le couple, il s’agissait d’une naine sociopathe, âgée en réalité de 22 ans et non 6 comme ils le pensaient. Effrayé par l’enfant, qui a ensuite révélé être plus âgée que prévu (elle aurait 16 ans et pas 6), le couple l’aurait laissé seul au milieu de nulle part. La petite Natalia a, depuis, trouvé une nouvelle famille.

L’excès de vitesse d’un pigeon

Dans l’ouest de l’Allemagne, un pigeon a été pris en flagrant délit de vitesse. L’oiseau a été flashé à 45 km/h alors que la vitesse était limitée à 30 km/h. On pourrait croire que la police allemande en serait restée là, mais non. Des avis de recherches ont été émis à Bolchot (en Rhénanie-du-Nord-Whestphalie). Pour la police, l’infraction était bien « punissable », ce malgré la déduction de la tolérance comprise entre 3 et 12 km/h. La loi est dure, mais c’est la loi.

[quads id=7] [quads id=9]

Un monologue de 20 h pour les derniers mots d’un criminel

Avant l’annonce du verdict de son procès, un Allemand de 71 ans, accusé de braquage, a demandé à profiter de son droit « au dernier mot. » L’homme en a bien profité, puisque son dernier mot a duré près de 20 h d’affilé au tribunal d’Hambourg. Michael Juaernik est revenu en long et en large sur sa carrière de criminel. Il a finalement été condamné à 12 ans et demi de prison.

Un déguisement atypique pour une évasion ratée

Pour s’évader de la prison de Gericino, près de Rio de Janeiro, un trafiquant de drogue avait pris l’apparence de sa fille de 19 ans. T-shirt rose Disney, mascara et masque en silicone, l’évasion aurait pu fonctionner si la nervosité de l’homme ne s’était pas autant vue. Le détenu de 42 ans a rapidement éveillé les soupçons des gardiens qui l’ont rattrapé. Placé en isolement, il a mis fin à ses jours en se pendant dans sa cellule.

Des cartons sur la tête pour empêcher les tentatives de triche

Une université indienne a fait le tour du web lorsque les photos d’un examen ont été diffusées. Pour empêcher les étudiants de tricher, ceux-ci ont répondu à leurs questionnaires avec un… carton sur leur tête. L’un des administrateurs de l’université a expliqué s’être inspiré d’un professeur mexicain ayant utilisé le même procédé plus tôt dans l’année.

Votre article continue en page 2. Cliquez sur « suivant » pour continuer.

Signaler une erreur