Famille

Le congé paternité va doubler et sera en partie obligatoire, dès juillet 2021

Un père avec son nouveau-né.
Les pères vont avoir le droit à 28 jours de congé paternité au total.

Il s'agit d'une véritable révolution en matière de politique familiale : le congé accordé aux pères à la naissance d'un enfant passe à 28 jours au total.

A partir du 1er juillet 2021, la durée du congé paternité sera doublée. Une mesure qui devrait être annoncée par Emmanuel Macron ce mercredi 23 septembre 2020, lors d’un déplacement à Longjumeau, dans l’Essonne.

Un congé paternité qui double, pour permettre d’alléger la charge mentale de la mère

La décision fait écho aux recommandations de la commission présidée par Boris Cyrulnik, neuropsychiatre. Ce rapport, remis mardi soir au gouvernement, préconise d’allonger le congé paternité.

Dès le 1er juillet 2021, le nombre de jours non travaillés accordés aux nouveaux papas va donc doubler pour passer à 25. Ces jours viendront s’ajouter au trois jours déjà accordés aux pères lors de la naissance ou l’arrivée d’un enfant adopté dans la famille.

Au total, les pères bénéficieront d’un congé paternité de 28 jours (week-end inclus), contre 14 jours aujourd’hui (11 + 3).

Le gouvernement a donc décidé de suivre les recommandations de Boris Cyrulnik, dont le rapport a été remis ce mardi soir à Adrien Taquet, secrétaire d’Etat à l’enfance et aux familles. Sur Twitter, ce dernier s’est dit « fier de cette réforme« .

Un allongement du congé paternité qui « coûtera déjà 260 millions d’euros en 2021 »

80 % des Français se déclarent favorables à l’allongement du congé paternité, d’après l’entourage d’Emmanuel Macron. Cette mesure correspondrait donc à une véritable attente sociétale, permettant à la France de s’inscrire dans la lignée d’autres pays. En effet, en Espagne, Finlande, Norvège et Portugal, le congé paternité est bien plus long que celui actuellement décrété en France.

Le temps est un facteur important pour que le père puisse nouer un lien d’attachement avec son bébé »,

souligne l’Elysée.

Il s’agit également d’une mesure forte en termes d’égalité hommes-femmes, comme le rappelle l’exécutif, qui explique que « la charge des premiers jours repose encore trop sur les femmes ».

Le gouvernement a également décidé de rendre en partie obligatoire le congé paternité, sans préciser pour l’instant combien de jours seront concernés.

L’allongement du congé paternité devrait coûter « déjà 260 millions d’euros en 2021 », d’après les comptes de l’Elysée (puisque la mesure n’entrera qu’au 1er juillet). Les années suivantes, le coût de cette mesure est estimé à près du double, soit autour des 500 millions d’euros par an.

Signaler une erreur


Vous aimez cet article ? Recevez les meilleurs chaque jour. C'est gratuit.

 

ON Y EST PRESQUE... Il va juste falloir que l'on confirme votre adresse e-mail. Pour confirmer votre inscription, merci de cliquer sur le lien que l'on vient de vous envoyer par mail. (vérifiez votre dossier SPAM)

Quelque chose n’allait pas.

Fermer