Publicité
Faits divers

L’explosion de la cigarette électronique blesse grièvement deux enfants de 9 et 12 ans

Lorsque la cigarette électronique a explosé, elle se trouvait dans le sac à main de la mère de famille.

Une femme fumant une cigarette électronique.
illustration
279 Partages

Publicité

Ce lundi 27 juillet 2020, deux enfants de 9 et 12 ans ont été brûlés par la cigarette électronique de leur mère. Un accident qui serait dû à une surchauffe de la batterie de l’appareil.

Les enfants brûlés au visage, aux bras et aux jambes

Deux mineurs qui se trouvaient dans un véhicule à Orthez (Pyrénées-Atlantiques) ont été brûlés, ce lundi. Lors de l’incendie, les enfants étaient à l’arrière de la voiture, à côté du sac de leur mère.

D’après les gendarmes des Pyrénées-Atlantiques, une importante flamme aurait surgi du sac à main alors que la maman conduisait.

La conductrice a alors immédiatement stoppé la voiture. Ses deux enfants ont été brûlés aux jambes, aux bras et au visage.

Une batterie de cigarette électronique.
La surchauffe de la batterie de la cigarette électronique aurait causé l’incendie.

Une voisine, qui a assisté au drame, rapporte : « J’ai entendu un enfant hurler. J’ai vu de la fumée s’échapper d’une voiture et un voisin est venu me voir, tremblant, et m’a raconté ce qui s’était passé. Je n’ai pas osé m’approcher pour ne pas gêner les secours mais nous avons bloqué la circulation le temps que les pompiers évacuent les victimes ».

Publicité

Les fortes chaleurs à l’origine de la surchauffe de la batterie ?

L’aîné, âgé de 12 ans, a été le plus grièvement atteint par la flamme. Sa petite soeur de 9 ans a été plus légèrement blessée. Le premier se trouve hospitalisé au CHU de Bordeaux, tandis que la cadette a été transportée à l’hôpital d’Orthez.

Les enquêteurs estiment que la surchauffe de la batterie de la cigarette électronique pourrait être la cause de cet incendie soudain. Les fortes chaleurs enregistrées actuellement dans le Sud-Ouest (supérieures à 35 degrés) en seraient responsables.

Signaler une erreur

Poursuivez votre lecture:


Ailleurs sur le web