Faits divers

Affaire Elisa Pilarski : le chien Curtis expertisé à Toulouse, les résultats des tests ADN sur le point d’être connus

Elisa Pilarski en compagnie de son chien Curtis.
Source : D.R.
36 Partages

Elisa Pilarski, la jeune femme enceinte, a perdu la vie en novembre 2019. Sa dépouille avait été retrouvée mordue par des chiens, dans une forêt de l'Aisne. D'ici quelques jours, les résultats des analyses ADN pratiquées sur 67 chiens vont enfin être révélés.

à découvrir

Dans quelques jours à peine, l’affaire Elisa Pilarski connaîtra peut-être son dénouement. Après de longs mois d’attente, les résultats des prélèvements ADN pratiqués sur 67 chiens vont être dévoilés.

Quant au chien de la jeune femme, Curtis, ce dernier va enfin être expertisé.

Les chiens de la chasse à courre vont-ils être innocentés ?

Le 16 novembre 2019, Elisa promenait son chien Curtis lorsqu’elle a été sauvagement attaquée. L’autopsie a révélé que la victime, enceinte de 6 mois, a perdu la vie des suites « de morsures d’un ou plusieurs chiens ».

Le jour du drame, Elisa se trouvait seule avec Curtis, un American Staffordshire Terrier qui avait été retrouvé couvert de sang.

62 chiens participant ce jour-là à une vaste battue sont également soupçonnés. Des soupçons qui pèsent aussi sur les 4 autres chiens d’Elisa et de son compagnon.

67 chiens ont donc fait l’objet de prélèvements ADN, afin de déterminer le ou lesquels ont pu mordre Elisa Pilarski. Depuis le début de cette affaire, les anti et les pro-chasses ne cessent de s’affronter. Tandis que les proches de la victime assurent que Curtis ne peut pas avoir mordu Elisa, les chasseurs prennent la défense des chiens ayant participé à la battue.

Comme le révèle Le Journal du Dimanche dans son édition du 16 août, les résultats des prélèvements ADN devraient être connus dans les prochains jours. Ils permettront sûrement d’éclairer les enquêteurs sur les circonstances exactes de cette tragédie.

Curtis expertisé à Toulouse : le chien va-t-il être jugé trop agressif pour être libéré ?

D’après nos confrères de l’Est Républicain, Curtis, le chien du compagnon d’Elisa Pilarski, sera expertisé par un vétérinaire à Toulouse. Il devrait s’agir de Christian Diaz, en charge d’estimer la dangerosité de l’animal.

Les résultats de cette expertise, repoussée en raison de la crise sanitaire, sont également très attendus. Pour Christophe Ellul, son chien ne peut pas avoir tué sa compagne.

Comme il l’a récemment assuré sur Facebook, « Curtis est emprisonné abusivement depuis plus de huit mois dans des conditions de détention qui aujourd’hui peuvent être assimilées à de la maltraitance ».

« Nous ne le laisserons pas pourrir dans un box de fourrière », ne cesse de marteler le maître de Curtis dans la presse, tandis que son chien se trouve placé dans un refuge.

Bonjour à tous.Ces longs mois de silence ont été jugés nécessaire pour préserver la sérénité de l'enquête. Mais aujourd…

Publiée par Ellul Christophe Lucien Joseph sur Vendredi 31 juillet 2020

Signaler une erreur


Ailleurs sur le web