éducation

Val-d’Oise : Après le suicide d’une enfant de 11 ans, une enseignante mise en examen pour « harcèlement sur mineur »

Évaëlle n'avait que 11 ans et été victime de harcèlement scolaire
Évaëlle n'avait que 11 ans, source : capture Twitter @Le_Parisien

Evaëlle, une jeune fille de 11 ans a vécu un véritable enfer pendant plusieurs mois. Elle aurait été victime d’harcèlement qui a conduit à son suicide. Ses parents portent plainte et dénoncent notamment les agissements de sa professeure de français.

à découvrir

Ce drame avait secoué le Val-d’Oise il y a un an. Une jeune fille de 11 ans a mis fin à ses jours après avoir subi plusieurs humiliations de la part de ses camarades. Un harcèlement également probablement poussé par l’une de ses professeurs d’après ses parents. Une enseignante a été mise en examen début septembre pour harcèlement sur mineur, un an après les faits.

Une enseignante mise en examen

Selon une information du Parisien, une enseignante a été mise en examen le 4 septembre pour harcèlement sur mineur. L’enquête après le suicide d’Evaëlle cherche à déterminer les causes du harcèlement subi par l’enfant. Les comportements de certains élèves mais également de sa professeure de français sont pointés du doigt. D’après Maître Delphine Maillet, l’avocate de la famille :

« Evaëlle a vécu un véritable enfer pendant de longs mois, prise comme cible par l’enseignante, ce qui a ouvert la porte à du harcèlement de la part de certains camarades. »

Le Parisien

Bousculades, moqueries, coups physiques … deviennent le triste quotidien de cette jeune fille. Des situations également subies en classe, qui la conduisent souvent à fondre en larmes. En réalité, des faits de harcèlement scolaire au vu des témoignages apportés par la famille.

Les parents portent plainte 

Les parents d’Evaëlle ont décidé de porter plainte contre trois élèves avant de changer la jeune fille d’établissement. Mais une fois encore, les faits de harcèlement reprennent. Certains jeunes auraient appris ce qu’elle a subi dans son ancien collège. La jeune fille commet alors l’irréparable au début de l’été de juin 2019, en se pendant à son lit. 

L’Académie de Versailles reconnait une défaillance

Selon l’avocate de la famille, l’Académie de Versailles reconnait que « les mesures d’accompagnements mises en place n’ont pas été suffisantes pour éviter le suicide de la jeune fille ». Les parents se sont engagés par un accord à ne pas poursuivre l’État. Une indemnisation a été évoquée

De son côté l’enseignante conteste sa mise en examen de même que son placement sous contrôle judiciaire. Pour l’instant, elle se retrouve face à une interdiction d’exercer

Jean-Michel Blanquer ‘prend le sujet à bras-le corps’

S’il n’a d’abord pas souhaité commenter l’affaire de la petite Evaëlle, Jean-Michel Blanquer dit se soucier du sujet du harcèlement à l’école. Le ministre de l’Éducation nationale annoncera prochainement de nouvelles mesures sur ce point. Sur Franceinfo, le ministre confirme que la famille d’Evaëlle sera indemnisée et qu’il se sent prêt à les recevoir s’ils en font la demande. 


Signaler une erreur


Ailleurs sur le web