Conso

Vous avez vendu sur Vinted, Le Bon Coin et eBay ? Le fisc peut vous imposer

Le site de ventre entre particuliers eBay.
Vinted, Le Bon Coin, eBay... Ces plateformes communiquent à la DGFIP les recettes de leurs recettes. Crédits : image d'illustration.

Depuis l'année dernière, les plateformes de vente en ligne communautaires comme Vinted, Le Bon Coin, Ebay... sont obligées de fournir à leurs utilisateurs un récapitulatif de leurs transactions, avant le 31 janvier. Une note parallèlement transmise à l'administration fiscale. Les vendeurs qui ont dépassé un certain plafond pourraient bien être imposés sur leurs transactions. Explications.

Vinted, Le Bon Coin, Ebay et les autres plateformes de ce genre permettent à bien des internautes de réaliser de bonnes affaires. Quant aux vendeurs, ils donnent une seconde vie à leurs objets tout en réalisant des bénéfices. Ainsi, d’après une étude de Kantar pour eBay, réalisée fin décembre 2020, 7,3 millions de Français prévoyaient de revendre leurs cadeaux de Noël !

La DGFIP a désormais accès aux détails des transactions entre particuliers

Le marché de la seconde main est donc en pleine expansion. Les raisons en sont nombreuses : volonté de s’affranchir de la société de consommation classique, mais également la nécessité de faire des économies. Qu’il s’agisse de Vinted, Le Bon Coin ou eBay, les utilisateurs sont nombreux à vendre et acheter sur ces réseaux numériques.

Des entreprises qui depuis 2020, sont dans l’obligation de fournir aux internautes un récapitulatif de leurs transactions. Tout comme Airbnb, ces plateformes doivent le faire avant le 31 janvier. Les relevés sont également communiqués aux services des impôts, comme le prévoit la loi du 23 octobre 2018 relative à la lutte contre la fraude.

L’administration fiscale a donc accès, dans le détail, aux transactions effectuées sur ces plateformes de ventre entre particuliers. Les fraudeurs peuvent désormais être traqués, comme le souligne Le Progrès. La direction générale des finances publiques (DGFIP) s’intéresse surtout aux vendeurs dont le montant des transactions dépasse 3 000 euros. Ceux ayant effectué au cours de l’année plus d’une vingtaine de ventes sont également dans le viseur de l’administration fiscale.

La plateforme de vente entre particuliers Vinted
Les recettes générées par Vinted et les autres plateformes de vente entre particuliers sont désormais examinées à la loupe par la DGFIP. Image d’illustration.

Ventes entre particuliers : dans quels cas doit-on déclarer ses revenus ?

Ne vous inquiétez pas pour autant, si vous dépassez ce plafond de 3 000 euros annuels, vos gains ne seront pas nécessairement imposés. Ainsi, si vous avez vendu des biens qui vous encombraient (anciens meubles, vêtements, etc), vos recettes ne devraient pas être imposables.

En revanche, les biens revendus plus de 5 000 euros font l’objet d’une imposition. Outre, les véhicules, les meubles et l’électroménager qui en sont exemptés, la DGFIP s’intéresse de près aux métaux précieux, objets d’art et d’antiquité. Ces derniers sont bien imposés, mais le type d’imposition diffère, rapporte La Nouvelle République.

Voici les deux cas particuliers pour lesquels un vendeur est tenu de déclarer le montant de ses transactions à l’administration fiscale :

  • La vente de métaux précieux, de bijoux ou d’oeuvre d’art dont le montant est supérieur à 5 000 euros. Les utilisateurs sont alors soumis à la taxe sur les métaux précieux.
  • Les ventes dont le montant est supérieur à 5 000 euros (hors électroménager, meuble et voiture) : les vendeurs sont soumis au « régime d’imposition des plus-values de cessions ».
La plateforme de vente eBay.
La revente de votre voiture sur eBay ou Le Bon Coin n’est pas imposable. Image d’illustration.

La location sur Airbnb est-elle imposable ?

Pour ce qui est de la location sur Airbnb, il faut généralement déclarer ses revenus sous la déclaration au régime « Micro BIC ». Le site internet des impôts précise qu’il faut renseigner « le montant de ses recettes sur une déclaration complémentaire d’impôt sur le revenu n° 2042 C pro (ligne 5 ND) ».

Chaque utilisateur est imposé à hauteur de 50 % de ses recettes générées par la location de son bien. Une exception est faite pour les revenus inférieurs à 305 euros. En outre, aucune TVA n’est à payer.

Signaler une erreur