Conso

Electricité : l’option heures pleines/heures creuses fait perdre de l’argent !


Vous ne le savez sûrement pas, mais la fameuse option heures pleines/heures creuses tant plébiscitée coûte en réalité plus cher... Pourtant, près de la moitié des ménages y souscrivent encore. Explications.

Si vous possédez un abonnement avec option heures creuses et heures pleines, nous vous conseillons d’en changer rapidement. Vous perdez sans doute de l’argent ! Voici pourquoi.

À lire aussi : 15 photos pleines de malchance qui peuvent arriver à tout le monde

La fameuse option HP/HC vanté par EDF n’est pas la plus économique

Lorsqu’un consommateur souscrit à un abonnement électrique, il a le choix entre la tarification dite de base et la fameuse option HP/HC, pour Heures Pleines et Heures Creuses. Une option bien souvent présentée comme avantageuse par les fournisseurs d’électricité. Or, c’est tout le contraire.

Sur le papier, la tarification heures pleines et heures creuses permet de bénéficier de prix réduits durant les heures creuses, qui se situent principalement la nuit. Ainsi, pour que cette formule s’avère réellement intéressante, le client doit faire fonctionner ses appareils électriques uniquement la nuit. Radiateurs, ballon d’eau chaude, lave-vaisselle, sèche-linge, machine à laver, etc.

Ces dernières années, les tarifs appliqués aux heures creuses ont nettement évolué. 60 Millions de Consommateurs a donc voulu faire le calcul suivant : est-ce vraiment intéressant d’opter pour l’option HP/HC ? Réponse : non, pas du tout.

Un client abonné au tarif heures pleines/heures creuses perd en moyenne 50 euros par an

Pour les petits comme les gros consommateurs d’électricité, les simulations de l’association de consommateurs prouvent que la tarification heures creuses/heures pleines entraîne une perte d’argent.

En clair : un client abonné au tarif réglementé avec option HP/HC perd en moyenne chaque année entre 30 et 50 euros, par rapport à un consommateur qui n’a pas pris cette option.

« Nous avons retenu une hypothèse de 40% de la consommation électrique réalisée en heures creuses. C’est la moyenne constatée. Cela signifie donc qu’aujourd’hui un client ‘moyen’ est perdant. Pour être gagnant, il faut déporter encore plus de consommation en heures creuses, de l’ordre de 50%. Pas simple ! »,

explique 60 Millions de consommateurs.

D’après l’association de défense des consommateurs, EDF ne signale pas ce calcul perdant à ses souscripteurs. Au contraire, le fournisseur encourage ses clients à opter pour la tarification heures pleines/heures creuses. A contrario, Engie signale aux consommateurs que cette option n’est pas forcément la plus avantageuse pour leur porte-monnaie.

Signaler une erreur