Animaux

Lâcher de taureaux : Trois personnes ont été encornées lors de La San Fermin, en Espagne

taureau
Depositphotos

Le lâcher de taureaux du 11 juillet a été lourd de conséquences, laissant trois personnes encornées et trois autres avec des ecchymoses.

Annulée depuis deux ans en raison de la pandémie, l’une des plus célèbres fêtes d’Espagne a finalement fait son grand retour. Et avec elle est également revenue avec une pratique encore plus populaire : le lâcher de taureaux de la San Fermin. 

Et comme à chaque édition, il y a eu des victimes de blessures ouvertes dues à des coups de corne, et des personnes piétinées par une foule agitée. Décidément, Pampelune est tout simplement la ville où se rendre pour les amateurs de sensations fortes qui veulent mettre à l’épreuve leur courage. 

Toutefois, lors de cette édition, trois personnes dont deux Espagnols et un Américain ont été sévèrement blessées, encornées. Les images montrant la scène sont délirantes. 

taureau
Depositphotos

À lire aussi : Tudder, l'appli inspirée de Tinder, qui aide les éleveurs à matcher les vaches et les taureaux

Encierro : Des minutes interminables pour les victimes

L’été a pointé son nez. Et avec le beau temps viennent les festivités. Ce lundi 11 juillet, la ville de Pampelune, en Espagne, a organisé un grand lâcher de taureaux dans ses rues. Et comme chaque année, l’événement est toujours aussi rocambolesque. 

Des milliers de touristes ont assisté à la scène, envahis à la fois par un mélange d’excitation et de peur. Parmi eux, certains, encore plus courageux, ont tenté, eux aussi, de s’approcher le plus possible des taureaux traversant les rues jusqu’aux arènes. 

Evidemment, les participants se font quelquefois des frayeurs, et rentrent parfois blessés, mais tout cela fait partie du jeu. Ils sont pleinement conscients des risques encourus en se rendant dans cette ville durant ces festivités. 

D’ailleurs, étonnement, chaque année, on dirait qu’ils reviennent encore plus déterminés et plus fiers que durant l’édition précédente. Mais ce ne sera peut-être pas le cas des trois victimes encornées lors du festival de cette année.

Les images télévisées ont montré un des taureaux de combat projetant en l’air et frappant à plusieurs reprises l’un d’entre eux avant d’enfoncer ses cornes à l’arrière de la jambe d’un autre. Si la première victime, un Espagnol, a été écornée sur le trajet, les deux autres personnes, elles, ont été touchées dans l’arène. 

La scène a duré un peu plus de trois minutes devant un public effrayé par ce qu’ils avaient devant leurs yeux. Après tout, c’était la première fois que des personnes étaient encornées lors du festival de cette année. Le pire aurait pu se produire. Les organisateurs ont toutefois précisé qu’aucun de ces coureurs n’a été dans un état de santé grave. “Des blessures légères”, évoquent-ils dans leur communiqué.

Cinq blessés au premier lâcher de taureaux

Le premier encierro de la San Fermin, à Pampelune, s’est tenu le 7 juillet 2022. Une course mythique marquant de nouveau le début des festivités mais également le retour des accidents et hospitalisations. D’ailleurs, durant celle-ci, cinq personnes ont été hospitalisées aussi bien à cause des bovins qu’en raison de la foule. 

Aucun d’entre eux n’a été victime d’un quelconque coups de corne. Elles ont seulement été piétinées ou renversées dans les rues pavées de la ville. Une d’entre elles a notamment été soignée pour une blessure à la jambe tandis qu’une autre a pris un coup à la tête en tombant. Un autre adolescent s’est fait mal au bras en tentant de s’extirper du trajet de l’un des six taureaux de combat. Finalement, ce fut plus de peur que de mal.

De toute façon, comme l’a fait savoir un des participants à la course, venant spécialement d’Ecosse pour l’occasion, “les taureaux sont restés assez serrés, ils ont foncé tout droit, donc, c’est allé assez vite.”

Cependant, tout le monde était apparemment un peu nerveux, vu que personne ne semblait savoir comment cela allait se passer. Après tout, cela faisait deux ans que personne n’avait couru sur ses rues.    

En attendant, les festivités continuent, peu importe la pluie. Ces milliers de personnes venues du monde entier, habillés en blanc avec un foulard rouge comptent bel et bien continuer la tradition. “Viva San Fermin !”

Signaler une erreur