Animaux

Cette maman orque porte le corps de son bébé mort depuis plus de 15 jours, un phénomène de deuil étonnant


Alors même que les cétacés ont l’habitude de montrer le deuil quand ils perdent un enfant, l’orque porte ici son bébé depuis plus de 15 jours, une durée anormale. La population est menacée sur tout le Nord-Ouest Pacifique : aucun bébé n’a survécu depuis 3 ans !


Saviez-vous que le phénomène de deuil était très courant chez les orques ? Concrètement, quand elles perdent un enfant, les mères laissent le corps de leur bébé décédé à la surface de l’eau. Ici, cela fait plus de 16 jours que Tahlequah porte sa jeune orque.

Le 24 juillet dernier, ce bébé orque est mort environ 90 minutes après sa naissance, au large de la Colombie-Britannique. Sa mère, âgée d’une vingtaine d’années, n’a toujours pas tiré un trait sur cet enfant. Pour le montrer, elle porte son enfant à la surface de l’eau : les images sont saisissantes !

Ken Balcom / Centre de recherche sur les baleines de San Juan Island

Il s’agit d’un comportement visible fréquemment chez tous les cétacés. Mais ici, la période de deuil se montre particulièrement longue. Selon Ken Balcomb, spécialiste au Centre de recherche sur les baleines de San Juan Island, cet animal semble ne pas vouloir laisser partir son enfant. Il n’a jamais vu un tel comportement durer si longtemps auparavant.

Pour Deborah Giles, scientifique œuvrant dans l’ONG Wild Orca, la situation est inquiétante. En effet, à l’heure où l’orque continue de porter son bébé au-delà de la période de deuil habituelle, on redoute les impacts de cette mort sur ses fonctions physiques et mentales.

Plus inquiétant encore, il faut savoir que dans cette région du Nord-Ouest Pacifique, aucun bébé orque n’a survécu après sa naissance depuis environ trois ans. En cause, la disparition progressive du saumon royal qui constitue leur principale source d’alimentation. Cette extinction provient notamment de l’homme qui pêche trop, mais aussi du changement climatique, de la consanguinité et des déchets toxiques qui salissent l’eau.

Twitter @DFO_Pacific

Contre toute attente, ce deuil émeut aussi le grand public, qui comprend peu à peu que notre biodiversité marine est menacée. Malheureusement, la prise de conscience arrive peut-être trop tard, car Ken Balcomb affirme que c’est probablement ici la dernière génération d’orques de ce type que nous voyons.

Pour le moment, les scientifiques continuent de surveiller l’animal, pour récupérer le corps dès qu’il sera lâché par sa mère, afin de réaliser une autopsie qui éclairera sur les circonstances de cette mort.

Alertez tous vos amis sur l’urgence de la situation et l’importance de protéger notre planète en leur montrant cette histoire triste et inquiétante.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur