Actualités

Vietnam : des préservatifs usagés sont nettoyés à l’eau pour être revendus


Ces préservatifs étaient destinés à être revendus pour être distribués dans des hôtels. Ils ont été découverts par les autorités dans une province du sud du Vietnam.

On parle de :

À lire aussi : À peine déballés, un quart des cadeaux de Noël sont déjà revendus en deuxième main

La police locale a saisi près de 345 000 préservatifs dans le sud du Vietnam. Des protections déjà usagées et qui avaient été nettoyées. Elles devaient ensuite être revendues sur un marché local, pour être distribuées dans les hôtels.

La société qui lavait les préservatifs dit ignorer qu’ils étaient revendus par la suite

Le chef d’entreprise, interrogé par le quotidien Tuổi Trẻ, précise qu’il recevait ses préservatifs usagés une fois par mois. Le rôle de sa société était alors de les nettoyer. L’homme affirme qu’il ne savait pas que les protections étaient ensuite reconditionnées, puis revendues.

L’une des salariées interrogées par la police a expliqué comment les préservatifs étaient nettoyés. Les protections étaient dans un premier temps plongées dans de l’eau chaude, puis séchées. Elles étaient ensuite remodelées à l’aide d’un moule en bois. Les préservatifs étaient alors emballés pour être vendus.

0,17 dollar pour chaque kilo de préservatifs recyclés

Pour chaque kilo de préservatifs recyclés, cette femme était payée 0,17 dollar, précise la télévision nationale du Vietnam, VTV.

Réutiliser des préservatifs, même nettoyés, peut entraîner la propagation de MST et entraîner des grossesses non désirées. En effet, si le préservatif n’est pas déchiré, ou bien s’il ne glisse pas pendant l’acte, les risques de grossesse sont très faibles.

Par contre, si la protection comporte une infime déchirure ou bien si elle a déjà été utilisée, il existe un réel risque de grossesse non planifiée. Il en est de même pour les MST comme le VIH.

Signaler une erreur