Actualités

Vidéo – Le mariage dégénère près de Lyon : rodéos, voitures brûlées, la mariée donne sa version


Un mariage a créé la polémique ce week-end à Bron, une commune de la banlieue lyonnaise. Plusieurs invités se sont vus refuser l'entrée de la mairie, en raison du Covid-19. Un refus qu'ils n'ont pas supporté. Des véhicules ont été incendiés, les pompiers attaqués et d'importants débordements ont eu lieu. La mariée, furieuse, donne sa version des faits.

On parle de :

À lire aussi : Seine-et-Marne : un mariage annulé à cause de rodéos urbains, les mariés accusent la mairie de racisme

La semaine dernière, un mariage été annulé par la municipalité de Chelles (Seine-et-Marne) à cause de nombreuses infractions routières causées par le cortège. Ce week-end, c’est un mariage à Bron (Rhône) qui a entraîné des affrontements avec la police.

Voitures brûlées, élue menacée, coups et insultes : le mariage à Bron dégénère

Samedi 19 septembre à Bron (69), un mariage a eu lieu dans l’après-midi. Cependant, la soixantaine d’invités attendue est arrivée en retard à la mairie. Le cortège de voitures, composé de grosses cylindrées, a arpenté les rues de la ville en se livrant à de nombreuses infractions routières.

D’après Lyon Mag, l’adjointe au maire Nathalie Bramet-Reynaud a alors fait savoir aux mariés que la cérémonie pourrait être annulée. Le père du marié étant un agent de la ville, la municipalité a finalement maintenu le mariage.

Cependant, en raison des restrictions sanitaires dues au coronavirus, seuls le couple, leurs témoins et leurs proches parents ont pu y participer. Une décision qui a déclenché la colère des invités, amenés à rester sur le parvis de la mairie.

Plusieurs proches des mariés ont menacé l’élue, avant de tenter de pénétrer de force dans l’hôtel de ville. La police a alors dû intervenir pour tenter de disperser les invités en colère. Les policiers ont essuyé des insultes et des coups. Ils ont fait usage de gaz lacrymogène pour mettre fin aux rixes.

Le maire de Bron, Jérémie Bréaud (LR), a réagi sur Twitter après ce mariage mouvementé :

« Face à ces comportements, contraires aux valeurs de la République, les règles pour les prochains mariages seront encore plus strictes : 30 minutes de retard et on ne marie pas, des rodéos dans les rues risquant de provoquer des accidents et on ne marie pas. Le message est clair, quand on se marie à Bron, on ne fait plus ce que l’on veut »,

a-t-il fait savoir.

Dans la nuit du samedi 19 au dimanche 20 septembre, plusieurs voitures ont été incendiées à Bron, vers 20 heures. D’autres feux de véhicules ont été constatés à Rillieux-la-Pape, à 04 heures du matin.

D’après Le Progrès, ces feux de voitures ont eu lieu en marge du mariage polémique. Les pompiers qui sont intervenus auraient été pris à partie.

Mariage polémique dans la banlieue lyonnaise : les images du cortège

Des images du cortège du mariage controversé de Bron se sont rapidement retrouvées sur les réseaux sociaux. Plusieurs internautes, exaspérés par ces comportements récurrents les jours de mariage, ont dénoncé les faits.

La mariée se dit « humiliée »

La mariée, interrogée par Lyon Mag, reconnaît les trente minutes de retard. Elle se dit cependant « humiliée » par la réaction de la mairie. La jeune femme admet que ses invités se sont bien livrés à des rodéos urbains, le vendredi soir, mais également le samedi matin.

« Par contre, sur la route de la mairie de Bron, il y avait juste un cortège avec klaxons et musique. Un cortège normal quoi »,

se défend-elle

La mariée est en colère contre les policiers, qui ont fait usage de gaz lacrymogène. « La porte a été ouverte par un policier, quelqu’un a essayé d’entrer et c’est là qu’on a été gazés. Des personnes âgées ont été gazés, ma cousine en a vomi, mon beau-frère, ma belle-soeur… », explique-t-elle.

« Après le mariage, on nous a refusé le droit de faire des photos de groupe sur le parvis de la mairie », dénonce également la jeune femme. Cette dernière en veut tout particulièrement au maire Jérémie Bréaud, mais aussi aux internautes laissant des commentaires racistes sur les réseaux sociaux :

« Il a voulu faire sa pub avec mon mariage. Je préfèrerais qu’il condamne les gens qui nous traitent de ‘bougnoules’ »,

conclut-elle.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur