Actualités

Victime d’un viol collectif, une jeune fille de 13 ans retrouve ses 8 agresseurs grâce à Facebook


Ils l'ont violée à tour de rôle, mais elle a utilisée Facebook afin de les retracer et de les faire emprisonner.

L’adolescente a été agressée après avoir passé une journée piscine avec des amis à Velbert, une ville de l’état de Rhénanie du Nord-Westphalie, en Allemagne de l’Ouest.

Elle a été prise dans une embuscade alors qu’elle rentrait chez elle le long d’un sentier forestier avant d’être traînée dans des buissons où les jeunes, des ressortissants bulgares, ont filmé pendant qu’ils la violaient à tour de rôle… jusqu’à ce qu’un ami la retrouve après être parti à sa recherche comme elle tardait à rentrer à la maison !

À lire aussi : La « culture du viol », illustrée par Emma dans une BD percutante !

Les coupables retrouvés sur Facebook

Quelques jours après l’incident, la courageuse victime a retrouvé les coupables sur Facebook après avoir reconnu l’un d’entre eux. Elle a donné à la police la photo du garçon et le suspect a été arrêté plus tard dans la journée. La police a ensuite retrouvé des images du viol sur son téléphone, ce qui a permis aux forces de l’ordre d’identifier ses sept complices.

Six des huit suspects, âgés de 14 à 17 ans, avaient prétendu que la victime, âgée de 13 ans, avait donné son consentement, mais ils ont finalement tous été reconnus coupables.

Arrêtés et mis en prison :

Le principal suspect, âgé de 15 ans, a été condamné à quatre ans et neuf mois de prison après que le tribunal eut prouvé qu’il avait violé la fille deux fois. Un autre adolescent a écopé de quatre ans de prison dans un centre de détention pour mineurs pour avoir également violé la victime deux fois.

Deux autres jeunes ont été condamnés à une peine de deux ans et 20 mois dans une prison pour mineurs. Un garçon de 15 ans a été enfermé dans une prison pour adolescents pour deux ans et neuf mois, tandis qu’un autre complice de 15 ans n’a été condamné qu’à une peine de 15 mois avec sursis pour complicité.

Les deux derniers suspects avaient pris la fuite dans leur pays natal pour tenter d’échapper à la peine. Mais ils ont été interpellés en Bulgarie et extradés vers l’Allemagne pour comparaître devant le tribunal de Wuppertal après que le procureur ait utilisé les images de la vidéo pour prouver leur implication dans cette affaire !

Signaler une erreur