Actualités

«Un animal n’est ni un produit ni un jouet” : Le gouvernement va sanctionner les abandons d’animaux


Le ministre de l’Agriculture vient de dévoiler un projet de loi pour lutter contre les abandons d’animaux domestiques. À cause du confinement, les achats impulsifs et les abandons ont augmenté.

On parle de :

À lire aussi : 30 Millions d’Amis dénonce la France « championne d’Europe » des abandons d’animaux

Les futurs acheteurs d’animaux domestiques seront avertis : Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture annonce que les propriétaires d’animaux doivent se responsabiliser vis-à-vis de leur futur animal de compagnie. 

Plus de sanctions prévues

Pour ce faire, le ministre présente un projet de loi devant l’Assemblée nationale le 26 janvier 2021 pour lutter contre les achats jugés impulsifs et les nombreux abandons qui en résultent. En effet, chaque année la SPA déplore plus de 100.000 chiens et chats abandonnés par leurs propriétaires

Vers un certificat obligatoire avant chaque adoption ? 

Bientôt pour espérer adopter un animal domestique, la condition sine qua non pourrait bien demander un certificat obligatoire avant chaque adoption. Ce plan de protection souhaité par le gouvernement de Jean Castex veut réellement montrer une fermeté vers ce problème devenu un fléau pour les animaux. Dans Le Parisien, le ministre de l’Agriculture insiste:

« Un animal n’est ni un produit, ni un jouet » — Julien Denormandie

La SPA s’indigne une fois de plus de la situation

Chaque année, la Société protectrice des animaux (SPA) enregistre près de 100.000 abandons d’animaux domestiques dans ses services. Selon Jean-Charles Fombonne, le président de la SPA, il s’agirait davantage de chiens qui seraient délaissés.

On le sait, abandonner un animal de compagnie peut engendrer de grandes difficultés pour ces pauvres bêtes livrées à elles-même. 

Un chat dans un refuge
Source : image d’illustration, Pixabay

“Les gens ont eu besoin de retrouver un peu le côté nature à cause du confinement, mais aussi de trouver une excuse pour sortir et une occupation pendant les journées très longues à la maison” — Jean-Charles Fombonne

Le Bon Coin vivement critiqué 

La plateforme communautaire est dans le viseur du gouvernement. En effet, sur Le Bon Coin il devient très facile d’acheter et revendre un animal domestique. De son côté, la plateforme indique qu’elle s’est récemment engagée dans une charte pour apporter une série d’informations au préalable exigées avant de passer à l’achat. Néanmoins, le ministre de l’Agriculture a estimé qu’il ne s’agissait rien de plus que de la “poudre aux yeux”. La SPA va elle beaucoup plus loin : l’association demande l’arrêt définitif du service de vente d’animaux domestiques sur le Bon Coin. 

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur