Actualités

Prête à tout pour devenir mère, elle éventre une amie enceinte pour lui prendre son bébé


Au Brésil, une jeune femme qui voulait absolument avoir un bébé, a a tendu un piège à l'une de ses amies enceinte de 36 semaines. Après l'avoir assommée, elle lui a ouvert le ventre pour s'emparer de sa fille.

On parle de :

À lire aussi : Inde : il éventre sa femme enceinte pour savoir si son bébé est un garçon ou une fille

Flavia, 24 ans, était enceinte de 36 semaines lorsqu’une amie lui a pris son bébé en l’éventrant. Son corps a été retrouvé dans un chantier, le lendemain matin.

Elle prend le bébé de son amie puis se rend à l’hôpital

Jeudi 27 août, Flavia se rend chez l’une de ses amies. Cette dernière lui avait fait croire qu’elle lui avait organisé une « baby shower » surprise. En réalité, lorsque la future mère arrive sur les lieux de la « fête », la suspecte l’assomme avec une brique.

La femme n’hésite pas à s’emparer d’un cutter pour ouvrir le ventre de son amie enceinte de 36 semaines. Elle sort le bébé, puis abandonne le corps de Flavia dans une décharge.

La suspecte s’est ensuite rendue à l’hôpital avec son compagnon, en emmenant le bébé avec eux. Sur place, la jeune femme a expliqué avoir accouché toute seule d’une petite fille. Le personnel médical, qui n’a constaté aucune trace d’accouchement sur la jeune femme, a également vu des coupures sur le corps du nouveau-né. La police a immédiatement été alertée.

Traumatisée par une fausse couche

Lors de son interrogatoire, la jeune femme de 24 ans a expliqué être une amie de longue date de Flavia. Elle a raconté aux policiers avoir subi une fausse couche en janvier dernier.

Lorsqu’elle a perdu son bébé, la suspecte en était au même stade de grossesse que son amie. Elle n’a alors pas supporté de voir cette dernière continuer sa grossesse.

La Brésilienne, qui a développé une envie obsessionnelle d’avoir un bébé, a donc décidé de prendre celui de son amie.

Face aux enquêteurs, elle a assuré que son compagnon, âgé de 44 ans, n’était au courant de rien. L’enquête en cours devra le déterminer.

La petite fille arrachée au ventre de sa maman va bien. Prise en charge dans un hôpital pour enfants, elle a reçu des antibiotiques et des analgésiques.

Signaler une erreur