Actualités

La réaction de Vladimir Poutine suite à la disparition de la reine Elizabeth


La reine Elizabeth II est décédée à 96 ans, après 70 ans de règne. De nombreux chefs d'État ont tenu à saluer sa mémoire, y compris Vladimir Poutine.

C’est le cœur lourd que le roi Charles III s’est adressé à la nation, ce vendredi 9 septembre. Malgré son immense douleur, il a réussi à aligner des mots et a tenu un discours avec une émotion rare pour une prise de parole en public.

De leurs côtés, de nombreux chefs d’État ont, eux aussi, rendu hommage à la monarque incroyable que fut Elizabeth. 

À lire aussi : TPMP : la Reine Elizabeth II a adressé une lettre à Cyril Hanouna

Les dernières heures de sa vie

L’inquiétude était totale dans le pays depuis la parution d’un communiqué de Buckingham Palace, hier, 12:30, heure locale. Les médecins de la Reine avaient notamment fait part de leurs préoccupations sur son état de santé. Après une nouvelle évaluation, ces derniers ont recommandé à ce qu’elle reste sous surveillance médicale à Balmoral. 

« On me dit qu’il n’y a pas de raison de s’alerter et que Sa Majesté est en bonne forme. On me souligne également que nous devrions nous émerveiller de tout ce qu’elle fait, et pas de ce qu’elle ne fait pas. Mais elle a 96 ans et se fatigue forcément » avait déclaré Rebecca English, journaliste spécialisée dans la monarchie.

Pourtant, l’état de santé de la reine Elizabeth II était plus préoccupant qu’il n’y paraissait. Entre-temps, la famille royale, elle, dès qu’elle a appris la nouvelle, s’était dépêchée de partir à son chevet.

Le prince Charles – accompagné de sa femme Camilla ont directement pris l’avion pour se rendre à Aberdeen, suivis du prince Andrew et du prince Edward. La princesse Anne et le prince William, eux aussi, ont tout mis en plan pour pour être auprès de la reine.

Ce 8 septembre, tous ses enfants et petits-enfants se sont déplacés pour être auprès d’elle. Enfin, presque tous. On comptera parmi les manquants la duchesse de Cambridge. Cette dernière est restée à Windsor car le prince George, la princesse Charlotte et le prince Louis étaient à l’école. Néanmoins, cela ne les a pas empêchés de montrer tout leur soutien à la monarque, de là où ils étaient.

Malheureusement, en dépit de tous les efforts des médecins et du soutien de sa famille, le pire est arrivé. Le monarque le plus ancien de l’histoire britannique s’est éteinte.

Le discours de Charles

C’est la gorge nouée que le prince Charles – le nouveau roi, s’est adressé à un pays en deuil. 

« Je vous parle aujourd’hui avec un sentiment de profonde tristesse. La reine Elizabeth a vécu une belle vie. La promesse de la destinée a été tenue et elle reste profondément dans nos cœurs, a-t-il commencé. »

Il a continué son allocution en rendant hommage à sa mère, notamment en revenant sur le fait que celle-ci s’était dévouée en tant que souveraine et qu’elle était vouée aux traditions et embrassait le progrès. 

« Elle était capable de combiner ses qualités avec beaucoup de chaleur, d’humour et une capacité de toujours voir le meilleur dans les individus, a-t-il déclaré. »

Toujours sous le coup de l’émotion, il a également promis de s’engager « comme la reine l’a fait », le temps qui lui « reste ». « Où que vous viviez au Royaume-Uni, je tenterai de vous servir avec loyauté, respect et amour», a-t-il affirmé. 

« Et ma chère maman, je voudrais vous dire : “c’est votre dernier périple pour aller retrouver papa”. Je voudrais simplement vous dire : “merci”. J’espère que des troupes d’anges vous accompagneront dans votre sommeil. »

Charles a clôturé son discours avec une émotion rare pour une prise de parole en public, en adressant un message à sa mère. Il a notamment conclu en remerciant sa « maman chérie », et en adressant un mot pour William, ainsi que Harry et Meghan à qui il exprime son « amour alors qu’ils construisent leur vie à l’étranger. »

La Réaction des dirigeants

Tandis que le peuple britannique pleure la mort de leur monarque, nombreux sont les chefs d’État qui ont tenu à honorer les soixante-dix ans de règne de la reine, rendant ainsi hommage à cette femme d’exception.

Joe Biden a publié dans un communiqué jeudi dernier « plus qu’un monarque. Elle incarnait une époque ». Le président américain n’a pas manqué de souligner la place importante que tenait la

reine dans le renforcement de la relation entre les États-Unis et le Royaume-Uni. Qu’elle a contribué à rendre plus « spéciale » la relation entre les deux pays.

Emmanuel Macron, quant à lui, a partagé dans un tweet : « Une amie de la France, une reine de cœur. » Mais si de nombreux chefs d’État ont réagi très rapidement suite au décès de la reine, la réaction du Président Russe en a surpris plus d’un. 

Vu l’énorme tension entre l’occident et la Russie concernant la situation de l’Ukraine, il y avait un certain scepticisme quant à une quelconque réaction du président Russe sur la mort de la Reine Elizabeth. 

Malgré le fait qu’il lui est impossible d’assister aux funérailles, le chef d’État russe a passé outre les mésententes étatiques en rendant hommage au monarque dans un communiqué par Le Kremlin : « Pendant de nombreuses décennies, Elizabeth II jouissait à juste titre de l’amour et du respect de ses sujets, ainsi que d’une autorité sur la scène mondiale. »

En effet, aussi surprenant cela puisse paraître, Vladimir Poutine, comme la majorité des dirigeants, a tenu à honorer la mémoire de la Reine Elizabeth II. Il a présenté ses condoléances au nouveau Roi Charles III, à la famille royale ainsi qu’au peuple britannique.

Signaler une erreur