Actualités

Haute-Savoie : les gens du voyage laissent un champ couvert de déchets après leur départ


Durant 47 jours, des gens du voyage ont pris possession de deux terrains situés près de l'aérodrome d'Annemasse. Leur départ soulage les riverains, qui s'agacent toutefois de la dégradation des espaces occupés.

À lire aussi : Déconfinement progressif : « dans trois semaines, on remet le couvert », un médecin réanimateur pousse un coup de gueule

Ce samedi 29 août 2020, un cortège de près de 70 caravanes a quitté la zone des Grands Bois, située à Annemasse (Haute-Savoie).

Les riverains résidants aux alentours de ces terrains communaux ont été soulagés. Mais après 47 jours d’occupation par les gens du voyage, les lieux ressemblent à une déchèterie à ciel ouvert.

Un espace de plus de 5 000 m² entièrement ravagé par les gens du voyage

Déchets abandonnés à même le sol, laine de verre, toiture en amiante, planches, meubles et même piscines hors-sol… Les deux terrains qu’occupaient les gens du voyage à Annemasse ont été ravagés.

L’espace de plus de 5000 m2 avait été envahi il y a plus d’un mois et demi par des dizaines de caravanes. Des véhicules qui s’étaient tous regroupés dans ce champ communal, désormais couvert de déchets.

« Ils n’auraient pas dû être occupés cette année », souligne dans le Dauphiné Gabriel Doublet, président d’Annemasse Agglo. Des bennes avaient d’ailleurs été installées autour des terrains pour empêcher toutes intrusions.

Mais le 14 juillet dernier, les gens du voyage parviennent tout de même à occuper cet immense champ illégalement.

Les occupants installent même des piscines hors-sol, qu’ils abandonnent à leur départ

Après être parvenus à déplacer l’ensemble des bennes leur barrant le chemin, les gens du voyage installent leurs caravanes dans ce vaste terrain. Durant 47 jours, ils profitent de l’électricité et de l’eau gratuites en se raccordant illégalement à la commune. Des branchements effectués en ne tenant compte d’aucune notion de sécurité.

Les gens du voyage installent même des piscines hors sol, qu’ils abandonnent sur place. Un peu plus loin, c’est une véritable déchèterie qui s’est formée. Des monticules de déchets invraisemblables ont été entreposés au sol. Des détritus, parfois dangereux pour la santé, que les gens du voyage n’ont pas nettoyés après leur passage.

« Quand on effectue des travaux chez nous, on paie l’évacuation des déchets mais comme eux, ils n’ont pas accès aux déchèteries, c’est plus simple de tout laisser sur place »,

déplorent les riverains, agacés.

« La situation est compliquée. Je comprends les riverains. Il n’y a pas de terrain, les aires sont débordées. C’est problématique et compliqué. Aux Grands Bois, il va falloir empêcher l’accès de manière durable », fait savoir Gabriel Doublet.

Un passage qui laisse donc un goût amer aux habitants d’Annemasse, d’autant plus que le coût du nettoyage des deux terrains sera forcément élevé et à la charge de la commune.

Quant aux gens du voyage partis le 29 août, ils se sont déjà réinstallés à Étrembières, une commune voisine.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Signaler une erreur