Actualités

Des voleurs siphonnent par erreur le contenu des toilettes à la place de l’essence d’un bus touristique  


« Ils se sont vite enfuis, avec un goût plutôt amer dans la bouche »

Les voleurs voulaient siphonner l’essence d’un bus de tourisme. Malheureusement, ils se sont trompés de trappe, ils ont aspiré par erreur les eaux usées des WC. Une expérience nauséabonde que les malfrats risquent de ne pas oublier pendant un bon bout de temps.

À lire aussi : Opposé au pass sanitaire, Francis Lalanne en présente un pour une visite touristique

Le vol ne s’est pas déroulé comme prévu

Les faits se sont produits il y a déjà quelque temps, mais ils continuent de faire couler beaucoup d’encres. À Laverton, dans une ville isolée dans l’arrière-pays d’Australie-Occidentale, des voleurs ont essayé de voler le carburant d’un autobus touristique stationné sur un parking. Ils ont choisi une technique simple, rapide et efficace : siphonner le réservoir du véhicule.

Malheureusement pour eux, un bus possède plusieurs réservoirs. Les malfrats ne connaissaient pas celui de l’essence.  Au lieu du précieux carburant, ils ont aspiré les eaux usées de la toilette. « On peut imaginer qu’ils se sont vite enfuis, avec un goût plutôt amer dans la bouche » confie avec ironie un des policiers chargés de l’enquête.

Les policiers ont abandonné l’affaire

Raconté comme ça, l’histoire est vraiment drôle, mais on ne veut surtout pas être à la place de ces voleurs. Ils ont réalisé le plus dur, se rapprocher du véhicule sans se faire repérer et agir silencieusement afin de ne pas éveiller les soupçons.

Contrairement aux petites voitures, déterminer le réservoir d’un bus touristique exige un peu d’expérience. La configuration évolue également selon les marques. Comme les malfrats sont pressés, ils auraient choisi le premier trou, sans réfléchir.

Même si les voleurs n’ont rien emporté, les policiers ont ouvert une enquête afin de les identifier. Mais au final, l’affaire fut classée. Les indices disponibles n’avaient pas permis leur arrestation. Toutefois, les autorités sont convaincues que les bandits ne risqueraient plus de siphonner du carburant après cette expérience traumatisante.

Signaler une erreur