Actu

Dans le coma depuis 14 ans, elle accouche d’un petit garçon, une enquête ouverte.

8 Partages

Une enquête pour viol a été ouverte…

à découvrir

Le centre Hacienda Healthcare, à Phoenix, dans l’Arizona (États-Unis) a renforcé la sécurité de ses patients après l’accouchement d’une patiente plongée dans le coma depuis maintenant 14 ans. Une enquête a également été ouverte pour retrouver l’auteur du viol de cette femme.

Heureusement, le bébé né le 29 décembre dernier est en bonne santé.

L’accouchement se serait déroulé sans complication.

Le personnel de cet hôpital ne se serait pas rendu compte de sa grossesse, malgré les soins prodigués à la patiente quotidiennement. « Comment cela a-t-il pu arriver ? Il y a de la colère, de la tristesse, ça me rend malade », explique une employée à BBC News. « Aucun membre du personnel n’avait remarqué qu’elle était enceinte jusqu’au dernier moment avant l’accouchement » !

Étant dans un état végétatif à la suite d’une noyade, la patiente ne pouvait d’ailleurs communiquer avec son entourage, ni lutter contre son agresseur ! Malgré tout, une infirmière a remarqué quelques gémissements au moment du travail et elle a alerté ses collègues pour aider la femme à mettre au monde son petit garçon. D’après un gynécologue, c’est un vrai miracle que sa grossesse se soit déroulée sans encombre et qu’elle ait accouché sans complication !

Une enquête ouverte et la sécurité renforcée

Après cet horrible incident, la police locale et les affaires sanitaires ont ouvert une enquête pour déterminer le violeur. Pour cela, ils comptent faire des prélèvements ADN sur les membres du personnel de l’établissement et également vérifier l’état des autres patients.

Cela dit, les proches des autres patients ont été choqués et furieux en apprenant cette nouvelle. Certains refusent de quitter le chevet de leur malade, tandis que d’autres envisagent même de changer d’établissement !

Le centre Hacienda Healthcare, de son côté, a renforcé la sécurité dans l’établissement. Depuis, ils ont donc interdit l’accès des soignants masculins aux chambres des patientes sans être accompagnés d’une collègue féminine.


Signaler une erreur


Ailleurs sur le web