Actu

Couvre-feu : L’attestation déplacement dérogatoire, qui peut sortir malgré l’interdiction ?

L'hôtel de ville de Paris la nuit
46 millions de Français seront sous couvre-feu à partir de 21 heures
5 Partages

46 millions de Français seront concernés par le couvre-feu nocturne pour tenter de stopper la progression rapide de l'épidémie de COVID-19.

à découvrir

Depuis l’annonce du premier ministre ce jeudi 22 octobre, la vie nocturne des Français vient d’être radicalement bousculée. En effet, plus de 46 millions d’habitants vivent désormais sous couvre-feu nocturne. Il est interdit de circuler entre 21 heures et 6 heures du matin dans plus de 54 départements du pays. Dans la mesure où la France se rapproche dangereusement du million de cas de contaminations du COVID-19, Jean Castex a donné le ton en conférence de presse : 

« La situation est grave (…) Le mois de novembre sera ‘éprouvant’ et le nombre de ‘morts’ va ‘continuer d’augmenter’’ — Jean Castex 

Le couvre-feu mis en place par le gouvernement durera 4 à 6 semaines, « mais pourra éventuellement être prolongé en fonction de l’évolution de la situation sanitaire » selon le ministère l’Intérieur. 

Qui peut sortir malgré le couvre-feu ?

Évidemment certains motifs impérieux obligent certaines personnes à sortir après 21 heures malgré l’interdiction en place. Vous avez la possibilité de remplir une attestation dérogatoire de déplacement téléchargeable sur le site du ministère de l’Intérieur.

Sur le même principe que les attestations de déplacements du confinement, il faudra cocher un des motifs validés par les autorités pour sortir. Parmi ces motifs de déplacement dérogatoires on retrouve :

  • L’exercice d’une activité professionnelle
  • Les consultations et les soins urgents non dispensables à distance
  • Les motifs familiaux impérieux 
  • Les déplacements de personne en situation de handicap
  • Les déplacements brefs dans un rayon maximal d’un kilomètre pour les besoins des animaux de compagnie etc. 
source : image capture @Ministère de l’Intérieur

Déjà presque 5000 verbalisations liées au couvre-feu 

Depuis samedi 17 octobre, 32.033 contrôles ont d’ores et déjà était effectués par les forces de l’ordre selon Le Monde. Également ce sont plus de 4777 personnes qui ont été verbalisées pour non-respect du couvre feu. 

En cas de non-respect de ce couvre-feu, vous risquez d’abord une amende de 135 euros, puis en cas de récidive dans les 15 jours, une amende de 200 euros et enfin après plus de 3 infractions en 30 jours l’amende passera au montant de 3750 euros passible de 6 mois d’emprisonnement.

La liste de tout les départements sous couvre-feu 

  • Les nouveaux : Ain, Alpes-Maritimes, Ardèche, Ardennes, Ariège, Aube, Aveyron, Bas-Rhin, Calvados, Corse du Sud, Côte-d’Or, Drôme, Gard, Haute-Corse, Haute-Loire, Haute- Savoie, Haute-Vienne, Hautes-Alpes, Hautes-Pyrénées, Ille-et-Vilaine, Indre-et-Loire, Jura, Loiret, Lozère, Maine-et-Loire, Marne, Meurthe-et-Moselle, Oise, Pas-de-Calais, Puy de Dôme, Pyrénées-Atlantiques, Pyrénées-Orientales, Saône-et-Loire, Savoie, Tarn, Tarn-et-Garonne, Var et Vaucluse. Outre-mer, la Polynésie est également concernée.
  • Les zones déjà sous couvre-feu : les Bouches-du-Rhône, l’Essonne, la Haute-Garonne, les Hauts-de-Seine, l’Hérault, l’Isère, la Loire, le Nord, Paris, le Rhône, la Seine-et-Marne, la Seine-Maritime, la Seine-Seint-Denis, le Val-de-Marne, le Val-d’Oise et les Yvelines.

Signaler une erreur