Publicité
Actu

Australie: une vidéo de centaines de carcasses d’animaux brûlés vifs montre l’ampleur de la catastrophe

La vidéo ne fait que 30 secondes, mais pourtant elle fait froid dans le dos. Elle montre des centaines de carcasses d’animaux, koalas, kangourous, paresseux, calcinés par les violents incendies qui ravagent l'Australie depuis plusieurs semaines. Découvrez la vidéo ci-dessous:

5 Partages

Publicité

480 millions de morts

C’est toutes les côtes australiennes qui sont touchées par les incendies. Si on ne recense que très peu de décès humains, du côté des animaux, c’est une autre histoire. Relayées par un cameraman d’ABC News, mais filmées par les responsables d’un hôtel de Batlow, les images qui suivent sont très dures à regarder. « Je suis désolé de vous partager ces images, près de Batlow », écrit le cameraman. « Ça me brise le cœur. C’est la pire chose que j’ai jamais vue. Mais il faut que les gens sachent. »

L’image de ce bébé kangourou coincé dans une barrière a révolté les Australiens (Crédit: CameraMatt/Twitter)

Les images montrent des centaines de carcasses d’animaux, tués par les feux de forêt. Selon les experts, plus de 480 millions d’animaux ont déjà péri dans les flammes. À taille humaine, cela représente presque la population de l’Union européenne. L’écosystème australien pourrait mettre plus de 100 ans pour se remettre. De son côté, Sydney vient d’être déclaré l’endroit le plus chaud de la terre. Les Australiens viennent de passer le Nouvel An sous une température atteignant parfois 50C°.

Publicité

L’Australie est un des poumons de la Terre

Le professeur Andrew Beattie déclarait récemment à l’AFP que le nombre de décès chez les animaux atteindrait, très certainement, le milliard « si vous pensez aux mammifères, aux oiseaux, aux reptiles et aux amphibiens et que vous vous comptez les plus gros insectes comme les papillons ».

« Nous pouvons être à peu près sûrs que dans de grandes parties ravagées par ces vastes feux, la plupart des animaux sauvages seront morts », a déclaré le professeur, qui enseigne dans le département de biologie. « La flore et la faune auront disparu, ce qui inclut les animaux qui forment la chaîne alimentaire des plus grands, auxquels les gens ne pensent souvent pas », a-t-il expliqué.

C’est l’équivalent de la taille des Pays-Bas qui est déjà partie en fumée (Crédit: CameraMatt/Twitter)

Et de nombreuses voix s’élèvent pour reprocher la lenteur du gouvernement. Pour beaucoup, ces feux auraient pu être évités si les bonnes mesures avaient été prises plus tôt.

Signaler une erreur

Poursuivez votre lecture:


Ailleurs sur le web