Actualités

Agressions à la seringue : un homme filmé en train de piquer deux spectatrices à la Fête de la musique


Deux jeunes filles ont été victimes du phénomène des agressions à la seringue. Les faits se sont produits dans la nuit du 21 au 22 juin 2022 lors de la Fête de la musique. Filmé en plein délit, le suspect est désormais entre les mains de la police.

Au niveau des bras, sur la cuisse ou l’épaule, les victimes remarquent généralement un point rouge entouré d’un hématome. Il s’agit du phénomène des agressions à la seringue. Les noctambules, en grande majorité des filles, sont les premières cibles des malfaiteurs. Selon les informations relayées, ils agissent souvent dans des contextes de soirées : discothèques, festivals, concerts… Certains témoins affirment avoir été piqués dans la rue.

Ce phénomène mystérieux et inquiétant a pris de l’ampleur depuis le début de l’année. Face à la hausse des cas de piqûres sauvages, les autorités ont évidemment pris des mesures. A l’occasion de la Fête de la musique par exemple, les responsables ont mis en place un dispositif maximal. C’est la raison pour laquelle la Croix Rouge, la Protection civile et bien entendu la Police étaient sur place. Malheureusement, toutes ces précautions n’ont pas dissuadés un homme d’agir.

À lire aussi : Libéré de prison pour “santé fragile”, Patrick Balkany filmé en train de danser pour la fête la musique

Des piqûres sauvages à la Fête de la musique

Il est indéniable que les attaques à la seringue se multiplient en France. Il s’agit généralement de jeunes filles qui se sont fait piquer à leur insu lors d’un carnaval étudiant ou en boîte de nuit. Les autorités et les médias parlent souvent d’agresseurs invisibles. La raison ? Aucun indice ne permet de les identifier. Néanmoins, les choses peuvent se passer différemment dans certains cas. C’est justement ce qui est arrivé lors d’un concert à Versailles.

Dans la fosse, deux spectatrices ont été piquées à la seringue. L’agresseur ne s’attendait cependant pas à ce que des personnes remarquent ses agissements nocturnes. Heureusement, les témoins ont eu le réflexe de filmer la scène. Dans la foulée, ils ont appelé la police. Selon les informations rapportées par Le Parisien, les faits se sont déroulés vers 22h30.

Bien entendu, ils ont montré la vidéo aux agents. De cette manière, les fonctionnaires ont pu rapidement identifier l’individu. Reconnu par les victimes et les témoins, le malfaiteur, âgé de 37 ans, a été placé en garde à vue au commissariat de Versailles. Sans grande surprise, les deux jeunes filles ont porté plainte.

Ce que l’on sait des substances injectées

Force est de souligner qu’il ne s’agit pas d’un cas isolé. Plusieurs gardes à vue sont en effet en cours, rapportent nos confrères de SudOuest. Ils sont tous soupçonnés d’avoir piqués des spectateurs pendant la Fête de la musique à Asnières, à Versailles et en banlieue parisienne. Malheureusement, les scientifiques ne peuvent pas affirmer avec certitude le contenu de ces seringues. Beaucoup sont vides mais dans certains cas, celles-ci peuvent favoriser la transmission de maladies à l’instar du VIH ou encore l’hépatite B et C.

Si vous pensez avoir été blessé par une seringue, il est préférable de se rendre à l’hôpital pour effectuer des examens. A titre d’information, le test sanguin de détection du GHB coûte 900 euros. Il faut également porter plainte.

Signaler une erreur